On ne va jamais aussi loin que…

On ne va jamais aussi loin que…

4 juillet 2018 2 Par Guillaume

On ne va jamais aussi loin que lorsque l’on ne sait pas ou l’on va. Christophe Colomb

 

En ce jeudi 21 juin nous voici arrivés tôt au port d’Anvers : formalités douanières, pesage du chargement sur un gigantesque quai parmi un trafic incessant de camions venus de toute l’Europe. Quel symbole de déposer notre véhicule au cargo, en partance pour le tropique du Capricorne, le jour même du solstice d’été ! Le soleil à son apogée, ici tous célébrons la St Jean d’été comme un vent de renouveau et de prospérité. La fête de la musique bat son plein alors qu’au port d’arrivée, à Montevideo, l’hiver s’installe et les températures stagnent à une dizaine de degrés.

 

 

Pourquoi expédier le camping-car ? Pur aspect logistique : certains pays refusent que l’on franchisse les frontières en véhicule de location et par précaution il sera moins complexe de se déplacer avec un véhicule à notre nom.

 

 

Bien sûr ses dimensions « hors normes » ne nous permettent pas de le faire voyager dans un container fermé et c’est donc à bord d’un RoRo que nous devons le charger. Roll On à Anvers, Roll Off à Montevideo ; c’est un navire roulier battant pavillon sicilien qui fait la traversée : le Grande Nigeria. 214m de long, 32m de large… il ne rentrerait pas sur la place de la République à Poissy ! A son bord, des autobus, des tracteurs, des engins de chantiers… mais aussi une vingtaine d’aventuriers en 4×4, en camions de Rallye et en camping-cars.

 

 

Arrivé de Dakar, le bateau a fait une étape à Anvers puis s’est amarré à Hambourg. Il longe ces jours-ci les côtes anglaises pour rallier Vigo le 7 juillet. Il traversera alors l’Atlantique pour atteindre Rio le 22 juillet et enfin l’Uruguay le 30 juillet.

 

D’ici là nous le rejoindrons en avion…